Escort Girl d’Alysson Heffner

Escort Girl d'Alysson Heffner


L’ouvrage érotique Escort Girl nous est présenté par le grand auteur de livres porno Esparbec sous la collection les érotiques d’Esparbec. Escort Girl traite des premiers pas d’Alysson dans le métier d’escort girl.

128 pages dans la collection les érotiques d’Esparbec aux éditions MEDIA 1000/La Musardine

Résumé d’Escort Girl d’Alysson Heffner

Alysson a trouvé un job d’été dans une drôle d’agence de voyage : escorter des clients qui veulent découvrir le Paris secret, loin des sentiers battus. Elle s’apercevra vite, à son corps défendant (pas tant que ça !) que pour être une bonne « escort girl », il ne suffit pas d’avoir un plan de la capitale… Elle va donc déployer tout le catalogue de ses charmes pour satisfaire les touristes (et les lecteurs) les plus exigeants.
Dans ce récit autobiographique écrit au fil de la plume, une jeune femme moderne qui ne savait quoi faire de sa peau découvre sa vocation : elle sera écrivain, ou écrivaine, comme on dit maintenant. Et comme elle est encore un peu jeune, elle a décidé d’accumuler les expériences vécues pour les raconter ensuite… encore toutes chaudes. Écrire, dit-elle, doit être avant tout un « plaisir »… Qu’en pensez-vous ?

Extrait d’Escort Girl d’Alysson Heffner

Découvrez un extrait sexy du roman érotique Escort Girl :

« Pendant que les filles s’avançaient une par une pour l’entretien, une Smart est entrée dans la cour pavée. Après un freinage nerveux, un homme en costume de lin beige, mlunettes de soleil tape-à-l’oeil, est sorti en coup de vent. Le portable collé à l’oreille, il a jeté un coup d’oeil distrait à la file d’attente avant de s’arrêter à ma hauteur.
Il a paru surpris par mon tailleur en ce jour de forte chaleur, mais surtout, je crois par mes gros nichons qui me complexaient à chaque cours de sport au lycée. En effet, mes seins avaient grossi très tôt, suscitant la jalousie des copines et l’émerveillement des copains de classes !
L’homme a baissé ses lunettes sur son nez pour évaluer a courbe de mes hanches, la rondeur de mon cul soulignée par la jupe. Sans un mot, il m’a pris la fiche des mains, y a jeté un rapide coup d’oeil.
– Alysson… Suis-moi ! »