Calendar Girl : Janvier d’Audrey Carlan

Calendar Girl : janvier d'Audrey Carlan


Attention ! Si vous commencez la série Calendar Girl d’Audrey Carlan, vous serez vite accroc ! Mia Saunders veut commencer une nouvelle vie à Los Angeles et devenir actrice. Son père, criblé de dette, s’est fait tabasser par son ex Blaine, à qui il avait emprunter de l’argent. Mia va devoir lui rembourser un million de dollars si elle ne veut pas que Blaine s’attaque à sa petite soeur. Elle va devenir escort-girl dans l’agence de sa tante. Son contrat : escorter un homme chaque mois pour 100 000 dollars mensuel…
160 pages aux éditions Hugo roman

Résumé de Calendar Girl : Janvier d’Audrey Carlan

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl…
Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l’argent à son père, l’a fait tabasser et l’a envoyé à l’hôpital où il est dans le coma. Bref, il faut qu’elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services.

De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle et généreuse. Une Mia qui s’est promis de ne pas tomber amoureuse, mais qui aura du mal tenir sa promesse.

Mia relèvera-t-elle le défi de sauver sa famille ?

Extraits de Calendar Girl : Janvier d’Audrey Carlan

Découvrez quelques passages de Calendar Girl : Janvier d’Audrey Carlan :

– Ça devrait t’aller. Tu mesures quoi – à peu près un mètre quatre – vingt – cinq ? Et tu pèses soixante – trois kilos ?
– Un mètre quatre – vingts, et … ta mère ne t’a jamais dit qu’on ne demandait pas son poids à une femme ?
– Hélas, non, répond Amil en secouant la tête et en riant.
– Eh bien, elle a failli à sa mission alors, dis-je sur un ton sarcastique. C’est impoli, et les femmes détestent ça. Tu es marié ? Il secoue la tête. – Tu as une copine ? Il secoue de nouveau la tête. – C’est bien ce qui me semblait. Je n’ai plus rien à dire, je conclus en frappant dans mes mains comme si je venais de prouver la théorie de la relativité d’Einstein.

J’ai cru au grand amour pendant des années. J’ai même cru l’avoir trouvé – à quatre reprises, pour être précise.

Il y a eu Taylor, mon premier copain, avec qui je suis restée durant tout le secondaire. C’était la star de l’équipe de base-ball et le meilleur joueur de toute l’histoire du lycée. Il était grand, avec plus de muscle que de cervelle, et son kiki faisait la taille de mon petit doigt. Sans doute était-ce à cause des stéroïdes qu’il prenait derrière mon dos. Il m’a larguée le soir du bal de promo et s’est enfui avec ma virginité et la capitaine des pom-pom girls. À ce qu’il paraît, il a vite lâché la fac et il est désormais mécanicien dans une ville minuscule, avec deux gamins et une femme qui aguiche tous les hommes de la ville.