Elsa Linux à Saint Tropez d’Elsa Linux

Elsa Linux à Saint Tropez d'Elsa Linux


Second opus de la saga Elsa Linux, nous retrouvons notre héroïne déjantée en vacances à Saint Tropez. Entourée de ses copines, elle rejoint son petit copain Titus… Un roman drôle, moderne et vif à lire d’urgence !
Commandez également le premier et le troisième tome.
350 pages dans la collections Lectures Amoureuses des éditions La Musardine

Résumé d’Elsa Linux à Saint Tropez d’Elsa Linux

Et revoilà l’inénarrable Elsa, la fashion victim, la métrosexuelle fanatique, la plus déjantée des héroïnes néo-libérales ! Elle est agaçante, émouvante, excitante. C’est Elsa Linux, l’auteur du  » Journal d’Elsa Linux « , le succès de l’année ! Flanquée de ses funestes copines, Elsa Linux descend à Saint-Tropez retrouver Titus, son fiancé-gigolo… Lourde erreur ! Elle devient la proie de milliardaires cinglés, d’érotomanes cyniques et de snobs excentriques. Sa naïveté l’entraîne dans une histoire totalement déjantée qui mêle le paquebot France repeint en rose et noir, le cruel oligarque russe-arménien Dante Gospici, le célèbre affairiste Aznar Tampis, Astra la lesbienne Masai buveuse de sang et trois Pieds nickelés provençaux richement dotés d’avantages en nature !

Extraits d’Elsa Linux à Saint Tropez d’Elsa Linux

Découvrez quelques passages erotiques du roman Elsa Linux à Saint Tropez d’Elsa Linux :

16 h 18. Comprends maintenant ce que vivent les rares élu(e)s qui arrivent à s’en sortir : ils doivent aussi gérer celles et ceux qui sont restés en arrière.
16 h 20. Douche froide, examen critique dans la glace (il me semble que je suis environnée d’une sorte d’aura charnelle rose pâle). Il ne me reste rien des fatigues d’hie… de tout à l’heure, en fait ! C’est fou comme tout va vite, ici ! Évidemment, le brushing que m’a fait Bernardo Bernardin n’a pas tenu, mais pour le reste, ça va.
Et si j’appelais Titus ? « Titou, je me suis envoyée en l’air avec trois Provençaux déguisés en ardents musiciens sudaméricains, tou mé manqué ! »

Le matin, il a généralement un tournage sur un plateau télé ou cinéma, ou une séance de photos de lingerie masculine (il figure sur le composite de l’agence Foremen comme « hardeur chic »). Dans l’après-midi, il est A.V. (accompagnateur viril) dans un grand magasin : les clientes le louent pour une heure ou deux, rien que pour être vues avec lui et il touche 5 % sur les ventes ainsi réalisées. Et en fin d’après-midi, il file souvent rejoindre une femme d’affaires surbookée ou une de ces bourgeoises qui n’ont rien d’autre à fiche que de se faire tripoter par de beaux jeunes gens pendant que leurs industriels de maris délocalisent à tout-va pour assurer leur train de vie.