Crossfire – tome 3 : Enlace-moi de Sylvia Day

Crossifre tome 3 Sylvia Day


Dans ce troisième tome, nous retrouvons avec impatience les chaudes aventures de Gideon Cross et Eva. Gideon aime réellement Eva, allant même jusqu’à tuer par amour pour elle…
Retrouvez le premier et le second tome de la saga érotique Crossfire.
475 pages aux éditions J’ai Lu

Résumé de Crossfire – tome 3 : Enlace-moi de Sylvia Day

Parce qu’il me savait menacée, Gideon avait pris des risques insensés. Pour me protéger, il s’était chargé du pire des fardeaux. Son geste était la plus bouleversante des preuves d’amour, mais il nous séparait autant qu’il nous rapprochait. Prisonniers de nos secrets, nous étions plus que jamais prêts à défier le destin pour être ensemble. Toutefois, je pressentais que ce passé qui nous avait déjà tellement meurtris pouvait, à tout instant, nous rattraper.

Extraits de Crossfire – tome 3 : Enlace-moi de Sylvia Day

Découvrez quelques passages érotique de Crossfire – tome 3 : Enlace-moi de Sylvia Day :

-Laisse-moi te raconter quels fantasmes tu m’ inspirés ce jour-là,ronronna-t-il avant de caresser mon clitoris de la langue,tout en me tenant aux hanches pour m’empêcher de ma cambrer.Je t’ai imaginée sous moi,nue sur des draps noir,les cheveux déployés autour de toi,le regard sauvage et ardent tandis que mon sexe coulissait dans ta petite fente soyeuse.
-Mon Dieu,Gideon!gémis-je,séduite par l’image qu’il venait de faire naître dans mon esprit.
Je vivais un fantasme devenu réalité-le ténébreux dieu du sexe vêtu d’un costume superbement coupé mettait à mon service sa bouche conçu pour rendre folles toutes les femmes.
-Je t’ai imaginée,les poignets cloués sur le matelas par mes mains,alors que je te forçais à me recevoir,encore et encore,reprit-il d’une voix rauque.Tes petites pointes de sein toutes dures dans ma bouche.Tes lèvres rouges et enflées de m’avoir longuement sucé.La pièce résonnant de ces petits bruits sexy que tu émets…de ces gémissements qui t’échappent quand tu jouis.
Je gémis bel et bien,et me mordis la lèvre quand il se mit à laper mon clitoris.

Il encadra mon visage de ses mains et s’empara de ma bouche. Nos saveurs respectives se mêlèrent.
– Merci.
– Merci pour quoi? m’étonnai-je. C’est toi qui as fait tout le travail.
– Je ne considère pas que te faire jouir est un travail, mon ange, répliqua-t-il avec un sourire de mâle comblé. Ce serait plutôt un privilège.
Je m’assis sur mes talons.
– Tu me tues. Ca devrait être interdit d’être aussi beau et sexy et de dire ce genre de trucs par-dessus le marché. C’est trop. Ca me fait griller les neurones et fondre complètement.
Son sourire s’élargit et il m’embrassa à nouveau.
– Je connais ça.