Crossfire – tome 2 : Regarde-moi de Sylvia Day

Crossfire - tome 2 : Regarde-moi de Sylvia Day


Le second volet de la saga Crossfire est plus sombre que le premier. Nous retrouvons Eva et Gideon qui tentent de préserver leur couple. Ceux-ci entament notamment une thérapie de couple. On en saura un peu plus sur le passé houleux des deux protagonistes…
Retrouvez le premier tome de Crossifire ici.
490 pages aux éditions J’ai Lu.

Résumé de Crossfire – tome 2 : Regarde-moi de Sylvia Day

Gideon Cross était l’incarnation de l’homme idéal, mais je n’étais pas dupe ; moi qui savais désormais quels tourments cette perfection dissimulait. De son passé, j’ignorais pourtant presque tout. Son entêtement à le garder secret me blessait. En revanche, son refus obstiné de répondre à mes questions attisait ma jalousie et sapait la confiance qu’il exigeait de moi. Etre ensemble était parfois douloureux. Ne pas l’être était pire. J’espérais que l’amour fou qui nous liait l’un à l’autre serait plus fort que tous les obstacles que la vie s’acharnait à dresser entre nous. Je n’imaginais pas à quel point…

Extraits de Crossfire – tome 2 : Regarde-moi de Sylvia Day

Découvrez quelques textes du roman érotique Crossfire – tome 2 : Regarde-moi de Sylvia Day :

– Votre relation a-t-elle été intensément sexuelle dès le début ? demanda-t-il.
– Nous sommes très attirés l’un par l’autre, acquiesçai-je.
– De toute évidence, commenta-t-il avec un gentil sourire. J’aimerais cependant discuter avec vous de l’éventualité d’une période d’abstinence pendant que nous…
– C’est absolument hors de question, l’interrompit Gideon. Je suggère que nous nous concentrions sur ce qui ne fonctionne pas sans éliminer l’une des rares choses qui fonctionnent.
– Je ne suis pas certain que cela fonctionne vraiment, Gideon, observa le Dr Petersen d’un ton égal. Pas comme cela le devrait.
Gideon cala la cheville sur le genou opposé et se carra dans le canapé – l’image même de l’inflexibilité.
– Docteur Petersen, déclara-t-il d’un ton grave, la seule façon que j’aurais de me retenir de toucher Eva serait de me donner la mort. Trouvez un autre moyen d’arranger les choses entre nous.

– Je t’aime, répéta-t-il. Le mot est loin d’exprimer ce que je ressens pour toi, mais je sais que tu as envie de l’entendre.
– J’en ai besoin, acquiesçai-je à voix basse.
– Du moment que tu saisis la différence.
Le feu passa au vert et il accéléra.
– L’amour, on le surmonte, on s’en remet, on peut vivre sans et aller de l’avant. Le perdre et le retrouver. Cela ne peut pas m’arriver. Je ne te survivrais pas, Eva.
Le regard qu’il me lança me coupa le souffle.
– Tu m’obsèdes, Eva. Tu es ma drogue. Tu es tout ce que j’ai toujours voulu, tout ce dont j’ai besoin, tout ce dont j’ai rêvé. Tu es tout. Je ne vis et ne respire que par toi. Pour toi.
Je posai ma main libre sur nos mains jointes.