La Soumise tome 4 : L’appât de Tara Sue Me

La Soumise tome 4 : L'appât de Tara Sue Me


Les aventures érotiques d’Abby et Nathaniel continuent ne sont pas finies ! Ils se sont mariés, ont à présent deux enfants et une vie professionnelle bien remplie. La routine s’installe et leur vie sexuelle doit être ravivée un peu ! Après une proposition alléchante qu’Abby a eu, le dominant Nathaniel devient de plus en plus exigeant avec Abby la soumise…
276 pages aux éditions Marabout.

Résumé de La Soumise tome 4 : L’appât de Tara Sue Me

Abby West a tout ce qu’elle désirait : une famille, une carrière et un mari sexy, un dominant qui satisfait tous ses besoins. Mais alors que sa vie « hors les murs » de la chambre à coucher devient mouvementée, les exigences Nathaniel se font de plus en plus extrêmes. Abby ne peut toutefois pas nier la façon don son corps réagit à ses ordres… Entre les réticences d’Abby et les demandes inflexibles de Nathaniel, le délicat équilibre entre le dominant et sa soumise est menacé.

Extraits de La Soumise tome 4 : L’appât de Tara Sue Me

Voici quelques extraits tirés du roman érotique La Soumise tome 4 : L’appât de Tara Sue Me :

Je jetai un coup d’œil à l’horloge, puis me replongeai dans l’écriture de mon journal. Neuf heures moins dix. Encore dix minutes avant de me mettre aux maudits exercices que Nathaniel m’avait demandé de faire avant de partir pour sa réunion de la matinée.
— Espèce de sadique, murmurai-je en terminant ma page.
Lorsque j’avais accepté de passer cette semaine avec lui, je m’étais imaginé consacrer des journées entières à vivre ce que nous avions vécu hier soir.
Beaucoup de jeu, suivi de beaucoup de sexe.
Soumission et orgasmes.
Merci beaucoup.
Je regardai de nouveau l’horloge. Avec un soupir, je mis mon journal de côté, retirai mes vêtements et réglai l’alarme de mon téléphone portable. Je m’avançai vers le milieu de la pièce et m’agenouillai. En moins de trente secondes, mes genoux commencèrent à me faire mal. Mon esprit s’égara, puis je repensai aux ordres que Nathaniel m’avait donnés ce matin.
Il avait pris le ton ferme qui me faisait normalement me liquéfier, mais, ce matin, cela n’avait été le cas.

— J’ai du mal à m’aventurer sans savoir où je mets les pieds.
— C’est précisément ce qu’il y a de beau dans la soumission.Se libérer du besoin de tout savoir, tout planifier, trop réfléchir. Une fois que tu l’auras compris, et si tu as confiance en ton dominant, c’est vraiment jouissif de lui laisser le contrôle,parce que tu sais qu’il te connaît,qu’il t’aime et te fait entièrement confiance lui aussi.