Driven saison 2 : Fueled de K. Bromberg

Driven saison 2 : Fueled de K. Bromberg


Le second tome de la saga érotique Driven est intitulé Fueled. Nous retrouvons Rylee et Colton et une lecture en fonction de leur deux points de vue. On avance, on recule… Les deux personnages ont des âmes cabossées qui les empêchent d’avancer à deux…
Une saga captivante à ne pas manquer !
Vous trouverez le premier tome de Driven ici.
400 pages aux éditions Hugo Roman

Résumé de Driven saison 2 : Fueled de K. Bromberg

Colton a kidnappé mon coeur même si je n’étais pas disposée à le lui laisser. Il a réanimé des sensations que je croyais disparues, a attisé une passion dont j’ignorais l’existence même. Mais comment puis-je aimer un homme qui refuse de se dévoiler ? Mon coeur a cédé, mais la patience et le pardon ont des limites. Rylee a surgi dans ma vie. Elle a entrevu ma part d’ombre, les fêlures secrètes qui hantent mon passé, et elle est restée, continuant à se battre pour moi. Comment puis-je désirer une femme qui me défie ? Elle mérite de trouver un être digne de son amour. Je ne suis pas celui qu’il lui faut, alors pourquoi ne puis-je la laisser partir ? Nos instincts nous aimantent l’un à l’autre, le désir nous fait avancer, mais cela suffit-il pour nous embraser dans l’amour ? Réponse dans le deuxième tome incandescent de la série Driven.

Extraits de Driven saison 2 : Fueled de K. Bromberg

Retrouvez la plume de K. Bromberg dans Driven saison 2 : Fueled :

Putain de merde ! Il n’y a rien qui marche. Musique. Programme de course. Vitesse. Fais chier ! Je n’arrête pas de la voir dans la baignoire, les doigts soigneusement enroulés autour de mes couilles, le regard d’une intensité brûlante, ses lèvres me disant exactement comment elle mérite d’être traitée. Ce qu’elle ne supportera pas que je refasse.
Ça, c’était une première. Que quelqu’un me dicte sa loi. Il gèle en enfer et personne ne m’a prévenu ? Elle a tenu mes couilles dans sa main d’acier, et tout ce à quoi j’arrivais à penser, c’est à quel point j’avais envie d’elle. Dans mon lit. Dans mon bureau. Sur le circuit. Dans ma vie.
Et pas seulement sur le dos.
Elle doit avoir une chatte magique ou un truc dans le genre. Elle m’a embobiné et ramené dans ses filets sans même y faire gaffe. Putain, j’ai la gaule. Ça doit être pour ça que j’ai la tête à l’envers. Ça fait longtemps pour moi, une semaine sans baiser. Merde ! Je ne me rappelle pas quand j’ai vécu une pareille traversée du désert.
Alors, pourquoi tu lui as demandé de faire un arrêt au stand l’autre jour, Ducon ? Elle serait frétillante dans ton lit cette nuit si tu n’avais pas fait ça. Pourquoi t’es-tu senti obligé d’ouvrir ta grande gueule ?
Je grogne de frustration en constatant ma propre stupidité. Mon besoin de décharger la pression, dont ce putain de tapis de course n’arrive pas à me défaire !
Je n’arrête pas de me repasser la scène de l’autre matin. Putain ! C’est officiel. C’est quoi cette merde à propos de se « repasser des scènes » ? Le doute n’est plus permis, je suis devenu une meuf. J’ai dû semer mes couilles quelque part la semaine dernière.

Colton soutient le regard de son père un instant, le muscle de sa joue tressaute lorsqu’il jugule les émotions qui se dessinent sur son visage. Un moment plus tard, il hoche subtilement la tête et un léger sourire vient lever les coins de sa bouche.

– Ouais… Tout va bien, Papa, acquiesce-t-il avant de me jeter un bref regard et de revenir vers son père.

Ils reprennent leur étreinte virile, en se donnant quelques bonnes tapes dans le dos avant de se séparer, et le regard gris clair d’Andy Westin darde vers moi avant de revenir vers Colton, chargé d’amour et de ce que je pense être de la surprise à la limite du choc.

– Papa, j’aimerais te présenter Rylee. (Colton s’éclaircit la gorge.) Rylee Thomas.

La femme qu’il associera à jamais à des talons aiguilles rouges et à un fouet. Charmant. Je peux mourir maintenant ?