L’amour en marge de Françoise Rey

L'amour en marge de Françoise Rey


L’auteur Françoise Rey met en scène une héroïne qui rencontre des marginaux et de nombreuses scènes de sexe ont lieu entre eux…
Si vous aimez la plume crue de Françoise Rey, n’hésitez pas à lire le roman érotique La femme de papier.
222 pages aux éditions La Musardine

Résumé de L’amour en marge de Françoise Rey

Une femme, auteur de livres érotiques, croise dans la rue deux « marginaux » à l’aspect inquiétant. Elle ne les repousse pas, ils se révèlent simplement humains. Tous les trois vont dans une chambre d’hôtel pour faire l’amour et se quittent. Une autre femme retourne dans la maison familiale abandonnée pour enterrer sa mère. Un homme s’y cache, fuyant on ne sait quelle police. Il est nerveux et impudique. Elle ne le repousse pas. Ne s’inquiète pas de sa présence. Ils font l’amour et c’est une révélation. Mais qui sont ces trois marginaux ? Et quels liens les unissent ? Françoise Rey nous entraîne dans de nouvelles variations sur cette thématique très riche de la marginalité. Les récits se trament et l’on voit apparaître une composition originale où le sexe crée du sens et du lien dans des vies détruites.

Extraits de L’amour en marge de Françoise Rey

Lisez quelques textes issus de L’amour en marge de Françoise Rey :

Si j’étais danseur, je travaillerais avec mon corps, je gagnerais ma vie en l’exhibant dans ses performances. Je tiendrai des femmes dans mes bras…..très intimement serrés…tout le monde trouverait ça naturel…où est la différence ?
-La différence c’est le cul, quand même !
-Ce n’est pas ma faute si on en fait un tabou ….
-Alors vous n’avez pas de tabou ?
-En ce qui concerne mon art, non. Je ne me compromettrai jamais à des choses cruelles ou dégrandantes. Mais, pour le reste, pas de tabou.
Ni tabou, ni honte, ni regret.

Tu me fais marrer, dit amèrement Joséphine. Tu crois que les gens qui couchent ensemble échangent ? Ils restent la plupart du temps chacun dans leur tête, ils se servent de l’autre comme d’un objet qui les excite et les assouvit. ils se passent des films à l’intérieur, et finalement, ils sont tout seuls. La jouissance, c’est une affaire perso. Ca se partage pas.