L’Amour Brut d’Eric Jourdan

L'Amour Brut d'Eric Jourdan


Entrez dans une histoire de sensualité masculine en suivant les aventures de Tom, un personnage rejeté par sa famille et ayant un vécu très diffcile. L’amour brut d’Eric Jourdan nous conte la vie sexuelle d’un jeune homme torturé qui cherche tout simplement à être aimé. Il fera dans un premier temps l’amour avec des femmes puis avec des hommes.
320 pages aux éditions La Musardine

Résumé de L’Amour Brut d’Eric Jourdan

Tom est un adolescent solaire, au sourire et à l’indépendance indéfectibles, à la sensualité presque indécente. Rejeté par sa famille, par les institutions scolaires, par ses semblables enfin, il fait le douloureux apprentissage de l’amour et de la jouissance. Avec May, garce magnifique qui ne lui accordera pas un regard, avec des garçons ensuite, qui les premiers le poursuivent et le désirent. Mais sont-ils à même de lui apporter l’amour idéalisé dont il rêve ?
L’amour brut est un hymne à la jeunesse, à l’innocence, à la passion, en un mot, à la liberté.

Extraits du roman érotique L’Amour Brut d’Eric Jourdan

Retrouvez quelques extraits érotiques du roman d’Eric Jourdan :

« Soudain quelqu’un entra. J’entendais une des voix qui m’avait fait battre le cœur et qui l’avait fait s’arrêter. J’eus l’impression que son ombre cachait le jour. Nicolas dit que ce n’était pas possible, je ne pouvais pas être mort. Mais il avait voulu que je sois mort, il était seul à le savoir. Je ne lui en voulais pas. On est si bête quand on est mené par les sens et par eux seulement. Puis de nouveau Adam alla vers la porte.
– Entre Renaud, dit-il. N’aie pas peur, on est entre nous.
Soudain j’eus sur les mains un visage humide. Il me serra dans ses bras. J’avais gagné. J’entendis qu’il me demandait pardon devant tous les autres. Une seconde j’imaginais lui et Nicolas liés par mon secret et se livrant leurs corps en souvenir de celui qui n’était plus. Mais ça ne se passe jamais comme ça. Et puis tandis que mon corps se déferait dans la pierre, pourrissant et se desséchant, ne gardant plus rien de ma beauté terrestre, je serais vivant pour eux dans leur cœur, un Tom idéal, le Tom qu’ils avaient eu dans les bras et qui demeurait inchangé dans leurs rêves, Peut-être le retrouveraient-ils un jour à jamais jeune comme ils l’avaient aimé, car l’amour ne connaissait pas la mort.
J’avais envie d’éclater de rire, mais sans doute ça ne se faisait pas. On m’aurait encore collé des adjectifs comme pas sérieux pour m’apprendre à vivre et à vouloir me mettre tout le monde dans la poche. Mais c’était trop tard, cette fois. »

« Un déluge de lumières de plus en plus agressives tombait sur cette masse d’adolescents agités et hurleurs, comme les lanières d’un fouet immobile. Tout un tas restait debout au pied de la scène, les oreilles bouchées des inévitables pastilles noires de leurs petites boîtes à musique. Il leur fallait se défoncer de toutes parts, se faire éclater les tympans toujours plus comme s’ils voulaient se remplir de tout le bruit du monde, avaler l’univers, se transformer en ce vacarme, s’y diluer avec les autres dans la fausse communion idéale des sensations fabriquées, incapables d’être autre chose, de penser ou de naître d’eux-mêmes, sans démon intérieur. »

L’auteur Eric Jourdan a également écrit Les Mauvais Anges, ouvrage plusieurs fois censuré, et Saccage. Il est décédé en 2015.