Fight tome 1 : Corps à corps de J.B. Salsbury

Fight 1 : corps à corps


Raven n’a pas eu une vie facile. Elevée par une mère prostituée et un père proxénète, sa vie n’est pas des plus calme. Le boxeur Jonah Slade va entrer dans sa vie. De son côté, il va falloir qu’il lui résiste et ne se laisse pas déconcentrer par cette rencontre. Sur fond de boxe, l’amour arrive n’importe quand…
476 pages aux éditions Milady

Résumé de Fight tome 1 : Corps à corps de J.B. Salsbury

Raven Moretti a été élevée par une mère prostituée. Elle sait qu’elle ne peut rien espérer d’extraordinaire dans la vie. Jusqu’à ce qu’elle croise le regard de Jonah Slade, le célèbre boxeur. À quelques semaines d’un combat important, Jonah est déterminé à réussir. Mais résister à Raven est une lutte contre laquelle il ne peut gagner. Aussi, lorsque le père de la jeune femme, qui est un proxénète, la contacte pour ses affaires, Jonah doit faire un choix. Dans un monde où perdre est pire que la mort, parviendra-t-il à sacrifier sa carrière pour sauver la femme qu’il aime ?

Extraits de Fight tome 1 : Corps à corps de J.B. Salsbury

Retrouvez quelques passages du roman érotique Fight tome 1 : Corps à corps de J.B. Salsbury :

— Ne parle plus jamais de toi comme ça, m’ordonne-t-il de sa voix ferme et grave, qui me fait
baisser les yeux. Regarde-moi, Raven.
Je m’exécute.
— Tu ne ressembles à aucune autre. Tu es gentille, intelligente, drôle, gracieuse… Bon sang, tu ris même aux blagues de Blake ! C’est toi que je veux. Toi, et tout ce qui fait la personne que tu es.
Il me veut, moi. Cet homme incroyable, beau et puissant me veut. Me suis-je déjà sentie aussi désirée avant ? Une larme solitaire coule sur ma joue. Ses mots sont comme une couverture chaude qui m’enveloppe le cœur. Il se penche en avant et effleure des lèvres le coin de mes yeux.
Est-il en mesure de comprendre à quel point ce qu’il dit me touche ? Je n’ai jamais eu le sentiment d’être assez importante ou assez bien pour mériter ce genre d’affection. Il y a quelques jours à peine, je sentais le mur que j’avais érigé autour de mon cœur se fissurer ; avec ces simples paroles, il l’a fait s’effondrer.

Elle me raconte alors sa soirée. Tachant de ne pas m’attarder sur le connard qui a osé poser ses sales pattes sur ma nana avant de la plaqué contre le bar, je ravale les remarques furieuses qui menacent d’exposer sous ma frustration dévorante.
J’écoute en hochant la tête, m’evertuant en vain à étouffer mes grondements de désapprobation.