Rien de spécial tome 1 de A.E. Via

Rien de spécial tome 1 A.E. Via


Dans le premier tome de la série Rien de Spécial, nous faisons la connaissance de Cash, jeune diplômé de l’école de police qui n’a pas beaucoup de succès, que ce soit au travail ou dans la vie privée. Leo deviendra son coéquipier dans la police d’Atlanta. Cash lui ayant sauvé la vie lors d’une opération périlleuse, Leo va se rendre compte qu’il est bien plus à ses yeux qu’un collègue de travail…
316 pages aux éditions Men over the rainbow

Résumé de Rien de spécial tome 1 de A.E. Via

Le détective Cashel « Cash » Godfrey est énorme, tatoué et perpétuellement en colère, si bien que les gens restent généralement à distance. Il est fraîchement diplômé de l’académie de police, cependant personne ne veut devenir le partenaire de la bête asociale de deux mètres avec une incapacité à faire confiance aux autres. Lorsque Cash scrute la salle de conférence, il ne s’attendait pas à trouver des yeux noisette fixés sur lui. Les prunelles du superbe détective Leonidis « Leo » Day.

Leo est charmant, plein d’esprit, drôle, sarcastique, et le seul qui peut faire sourire Cash. Il est ouvertement gay et c’est un flic dur à cuire.

Ensemble, Cash et Leo deviennent les agents les plus respectés et efficaces qu’Atlanta a jamais eus. Capables de communiquer et de se comprendre sans dire un mot, ils gravissent rapidement les échelons.

Quand Cash sauve la vie de Leo lors d’un raid mortel, il commence à entrevoir quelque chose en lui que personne d’autre ne voit… quelque chose de spécial. Mais Leo redoute de ne jamais être en mesure de briser le mur impénétrable qui protège le cœur de Cash.

Extraits de Rien de spécial tome 1 de A.E. Via

Découvrez quelques extraits du livre érotique Rien de spécial tome 1 de A.E. Via :

— Je n’en ai aucune idée, Leo. Comment es-tu certain d’aimer un homme ? lâcha Ronowski, poussant un soupir ennuyé.
— L’amour est partout pareil, mon petit, lança Day en ricanant.
Il l’appelait ainsi depuis la première question qu’il lui avait posée concernant le sexe.
— Peu importe que ce soit un homme, une femme ou un hermaphrodite. L’amour, c’est toujours de l’amour, chéri. Laisse-moi te l’expliquer autrement : si tu ressens une sensation bizarre dans ton ventre rien qu’au son de sa voix, alors tu sais ; si tu es impatient de le revoir alors même que vous êtes séparés depuis moins de vingt-quatre heures… alors tu sais ; si tu te retrouves à faire tout ce qui est en ton pouvoir pour le faire sourire, alors tu sais. Toutefois, le test ultime pour être certain d’être réellement amoureux ou non, c’est d’imaginer que cette personne t’est brusquement enlevée pour toujours. Si cette pensée te met au bord des larmes et te donne envie de courir pour passer tes bras autour de lui afin de le retenir contre toi, alors tu peux être sacrément assuré que tu es amoureux.
— Bordel de merde ! murmura Ronowski, clignant rapidement des yeux. Je suis amoureux ! Seigneur ! Pour la première fois de toute ma foutue vie.

Day saisit sa tasse de café préférée et indiqua à God qu’il revenait tout de suite.
— Ouais, ouais, je sais. Tu es un fichu accro, mon pote. Que ferais-tu s’il y avait un jour pénurie de grains de café aux États-Unis ?
God secoua la tête.
— Que crois-tu que je ferais… ? Je déménagerais pour un pays où ils ne seraient pas en rupture, idiot. Je te jure, God, aussi intelligent que tu sois, parfois tu poses des questions vraiment stupides.